French Dutch English German Italian Portuguese Russian Spanish

Le monument aux Morts de La GorgueDimanche 11 novembre 2018 :

cérémonies du Centenaire de l’Armistice et hommage à Louis Poivre

Les cérémonies de l’Armistice de 1918 auront un éclat tout particulier à La Gorgue. À l’occasion du centenaire de la fin de la Première Guerre Mondiale, sera dévoilé le nom du soldat de 2ème classe Louis Poivre, tué à l’ennemi le 15 octobre 1914 à Berry-au-Bac et désormais gravé dans le marbre du Monument aux Morts.

David DecovemackerC’est grâce aux recherches menées par David Decovemacker, passionné d’histoire et de généalogie que symboliquement Philippe Mahieu et des membres de la famille Poivre dévoileront le nom de Louis Poivre. Fait du destin, la cérémonie se déroulera le jour même de la naissance de ce combattant de la Grande Guerre.

 

David Decovemacker nous raconte l’histoire de Louis PoivreLouis Poivre a été tué à l'ennemi à Berry-au-Bac en octobre 1914

« Louis Poivre est né à La Gorgue le 11 novembre 1882, il est le quatrième d’une fratrie de 10 enfants (4 fils et six filles) d’Henri Eugène Poivre (1848-1927) et de Julie Adélaïde Merchier (1855-1931). La famille vit rue de la Lys. Son père participa à la guerre de 1870 et fut à la fin de sa vie l’un des derniers cavaliers survivants qui participa à la charge des cuirassiers à la bataille de Reichshoffen. Louis s’est marié le 12 avril 1909 à La Gorgue, avec Bernadette Gruson ; de cette union naquit en 1910 un fils, Raymond, décédé en 1986 à Coudekerque-Branche, sans descendance. Son épouse Bernadette est restée veuve durant 50 ans. Elle est décédée en 1964 à Coudekerque-Branche, à l'âge de 76 ans.

Mobilisé dans le 127ème régiment d’infanterie, Louis Poivre reçoit le baptême du feu le 23 août 1914 à Saint Gérard (en Belgique, au sud-est de Namur). Un premier combat difficile, avec 160 morts et 95 blessés. Après les batailles de Mariembourg et de Guise, son régiment bat la retraite vers La Marne, du 31 août au 6 septembre, sans halte, ni repos, ni repas. Le 7 septembre 1914, il combat à Esternay (lieu où Henri DELELYS, mari de sa sœur Louise, est tué la veille) ; Louis est finalement tué à Berry-au-bac le 15 octobre 1914 sur la célèbre côte 108, théâtre d’une des batailles du Chemin des Dames.

4 frères sur le front

Les trois frères de Louis Poivre sont également mobilisés. Cyrille (1877-1946) est fait prisonnier à Lille en octobre 1914 et passe toute la guerre en captivité à Darmstadt. Edouard (1880-1932), soldat au 11ème régiment de zouaves, est blessé en 1917, il perd le pouce, l’index et une partie de la main droite. Le parcours de Jules, son frère cadet, reste à creuser car sa fiche militaire n’existe pas (destruction à Dunkerque lors de la Seconde Guerre Mondiale) mais au moins un courrier atteste de sa présence au front.

Excepté l’aîné, trop âgé, quatre des beaux-frères de Louis Poivre sont aussi mobilisés.

Henri Delelys (1889-1914, Croix de guerre, Médaille Militaire) est tué à Esternay. C’est mon arrière-grand-père. Sa fille unique, Marthe est née quatre jours après son décès.

Émile Delecroix (1889-1976 est brûlé par des gaz Ypérite (Croix de guerre avec Etoile de Bronze).

Paul Leclercq est blessé en 1918 (médaille commémorative et médaille interalliée°.

Charles Gosselin (1894-1974) est blessé à Langenfeldhofp en Alsace (Croix de guerre avec étoile de bronze). »

David Decovemacker précise que Louis Poivre n’a été déclaré effectivement mort pour la France qu’en 1921 (retranscription du décès acté par le tribunal sur les registres de La Gorgue en 1921). Il figure pourtant sur le livre d'or de la commune (accessible sur le site des Archives Nationales), mais son nom n'apparaît pas sur le monument aux morts de la commune. Le généalogiste suppose que c’est un oubli, lorsque le monument aux morts original, datant de 1928, a été remplacé en 1975.

Les cérémonies du Centenaire de l’Armistice à La Gorgue

Dimanche 11 Novembre 2018, après la messe, célébrée à 10h en l’église Saint Pierre, élus, associations patriotiques, enfants des écoles et habitants de la commune se recueilleront devant le Monument aux Morts où des gerbes de fleurs seront déposées par les personnalités et plusieurs écoliers. La population de La Gorgue rendra hommage aux soldats tombés pour la France et aux victimes civiles de la Grande Guerre en lisant les 125 noms des soldats Gorguillons tombés au front et des 45 victimes civiles de la commune, inscrits sur le monument.

Les cérémonies se poursuivront au cimetière anglais, rue de Verdun puis une réception sera organisée à la salle des fêtes Christian Croquet où seront remis les prix du concours Mémoire Vivante aux écoliers de la commune.

L ’Harmonie Municipale animera enfin un concert-apéritif, en hommage aux Poilus de la Grande Guerre.

A l'agenda...

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

La Gorgue ma ville sur Facebook

Une info ?

Vous avez besoin d'un renseignement ? Vous pouvez être mis en relation téléphonique gratuitement avec l'accueil de la mairie.

 

Restez informés !

Abonnez-vous à la lettre d'information

La météo à La Gorgue